La lettre infinie

Cette lettre mondiale a pour but de rassembler les visions et les propositions d’avenir les plus positives et harmonieuses possibles. Que souhaitons-nous de meilleur pour la planète, pour nos enfants et pour tous les règnes vivants ?
Nous avons la conviction que ce site est une bonne approche pour donner une impulsion à notre rêve collectif dans l’esprit des drapeaux de prières tibétains.

Petits ou grands, contribuez à bâtir cette nouvelle humanité en rédigeant au présent votre vision la plus haute du monde de demain.

Nous ne publierons que les messages non-redondants, de même que ceux qui proposent des solutions purement concrètes à ce changement. Merci d’éviter par exemple : « je veux la paix, l’amour et la Joie sur la Terre ».

Quel est votre message?

 
 
 
 
 
 
Charte
Chacun est libre de partager son message, à conditions de respecter les points ci-dessous. Si nous estimons que l’un de ces critères n’est pas respecté, votre message sera supprimé sans avis :

1. Éviter les tournures de phrases négatives (ex : j’aimerais une planète sans violence et sans guerre. Rédiger de préférence : « ’aimerais une planète où règnent la paix et la fraternité humaine ».
2. Rédaction courtoise et respectueuse.
3. Éviter les annonces publicitaires.
4. Éviter de commenter les messages des autres.
5. 300 mots maximum (1/2 page A4)
6. Vérifier la grammaire et l’orthographe, car nous ne toucherons pas à vos textes.
106 messages.
Françoise Tournois de Coulouniex a écrit le 14 août 2021
Que cela fait du bien de lire toutes ces lettres ...
On se sent moins seule
j aspire à une vie meilleure dans le respect ..le non-jugement et l'entraide. Nous avons tous besoin des uns des autres...
Gratitude...Paix...Amour 👌🙏
Le partage
Patricia Dehu de Bagneux du 51 a écrit le 14 août 2021
Oser exister pour soi dans un premier temps, puis pour les autres. Sincérité et amour pour un monde merveilleux fait de joie, de rire et d'abondance de gratitudes. Je me et nous remercie d'être venue vivre cette expérience sur cette belle planète. Namaste.
MONIK de LE FONTANIL a écrit le 14 août 2021
Je rêve ce monde lumineux où nos regards brilleront, comme ceux des enfants, je respire ce monde fait de gratitudes, d'air pur et de mains qui se rencontrent, je raconte le coeur humain, la solidarité , le vivant; Un monde au service du vivant.
Desbourdieu Jacqueline de Pardies (France) a écrit le 14 août 2021
Bonjour,
Âgée de 74 ans et virée de la maison que je l'ai aidé à acheter par mon propre fils qui veut la garder pour lui seul et sa nouvelle compagne, avec ma part d'usufruit j'ai acheté dans le 23 une maison au 1/4 restau-
rée, avec une grange de 60 m2, sur 1000 m2 de terrain où j'envisage de prendre ma revanche en vendant en location vente sans
apport les étages supérieurs à une petite famille qui voudra s'y installer après les avoir restaurés à son goût car elle en deviendra propriétaire. Mon but est de créer une tribu du nouveau monde, avec un jardin commun et participatif, dans un esprit d'entraide, ne pas vivre isolée à mon âge, car rescapée d'un AVC, mais autonome, je veux m'inscrire dans cette dynamique de création de cette nouvelle société en me prouvant à moi-même que je peux être encore utile à quelque chose et à quelqu'un,
et que je mérite un meilleur sort qu'être jetée dehors en plein marasme sociétal, puis économique et financier qui s'envient. Je suis une vieille révoltée qui s'accroche à la vie pour voir naître ce monde meilleur dont
nous sommes tous co-créateurs, avec le soutien de la Source divine.
Jacqueline Desbourdieu
CELLE de Saint Médard de Mussidan a écrit le 13 août 2021
Ensemble nous pouvons avancer,
Se tourner vers un monde plus humain,
Profiter de chaque moment de bonheur offert,
Oser préparer tous unis, un futur meilleur
Inventer une société d'amour et de fraternité,
Recréer du lien et du partage.

(Les premières lettres de chaque phrase sont là pour nous rappeler de ne jamais perdre espoir 😉 )

Bon courage à toutes et à tous 😉
Sandrine de Pau a écrit le 13 août 2021
Le monde auquel j aspire est un monde où le rire innocent des enfants résonne et gagne tous les cœurs.
Marie de Genève a écrit le 13 août 2021
Cet après-midi, dans la rue, j’ai pensé à ce joli thème : si je pouvais imaginer le monde… si je pouvais seulement faire un vœu pour qu’il devienne un petit peu mieux, et surtout un petit peu plus doux pour moi. Et j’en ai trouvé trois.

Après de longues semaines dans la nature, je suis retournée en ville. Quand je suis éloignée de tout, j’ai l’impression d’avoir un certain recul, je gagne un certain silence, silence qui observe le monde. J’y vois des tas des choses. Je me dis des tas de choses. Je me dis notamment que j’aime mes frères et sœurs humain-es. Je me dis que nous sommes des êtres pétris par la douceur des autres, caressés par leur tendresse, vivifiés par leur humour, grandis par leur courage et leur liberté et honorés par leur présence. Mais je vois que les quotidiens de beaucoup rident leurs fronts, les forcent à sourire, leurs font croire que leurs âmes sont sales de désirer de la liberté et de la joie. Alors au nom de je ne sais quel chose, ils musèlent la seule part d’eux-mêmes qui est unique et si précieuse à notre monde.

Alors je me disais tout ça jusqu’à ce que je descende de ma montagne. Assise dans un tram, les yeux rivés sur mon écran, semblable aux autres ; le masque bien campé sur les naseaux, aucune fuite ni du regard ni de l’expression : tous stériles et sages comme des images. Dans ces instants-là, je nous trouve cons. Et la petite voix en moi corrige : « mm, tu te plains mais regarde-toi. » Oui, je ME trouve con. Être conforme me rassure. Depuis que je fréquente mes semblables dans les trams, j’imite l’attitude standard qui consiste à éviter tout dialogue et tout contact. Masque ou pas masque, cela a toujours été comme ça.

Pourquoi ? Et bien je me dis que c’est parce que se regarder dans les yeux, se voir, c’est sensible. Parce qu’on risquerait peut-être de s’aimer en se voyant. On ne sait pas. On pourrait oublier pourquoi on est dans le tram. On pourrait avoir envie de changer nos plans. Et dans notre monde, ça peut s’avérer vachement compliqué de changer de plans. Alors on évite de sourire. Parce que se sourire, c’est communiquer sans les mots. C’est montrer. Parce que se frôler c’est déjà presque partager quelque chose de l’ordre de l’intime, qui nous propulse ailleurs, vers quelque chose d’inconnu, de nouveau. Alors voilà mon premier vœu, c’est qu’on s’accueille dans cette magie-là.
Et puis j’aimerais aussi dire autre chose : j’aimerais dire que des fois, je tombe : je me casse la gueule. Alors, je me relève à toute vitesse, que j’ai mal ou non. Et d’autres fois c’est mon sac de commissions rempli à ras bord qui lâche par le fond, au milieu de la rue quand il flotte. Si : ça m’est arrivé. Je ne dis pas que c’est grave mais ce que j’apprécierais, c’est que quand ça m’arrive, je me sente pas toute seule. J’aimerais que quelqu’un déboule et se marre avec moi tout en m’aidant à me relever. Avec tendresse. Ça, ça m’aiderait beaucoup. Beaucoup beaucoup beaucoup. C’est mon second vœu: Quand je flanche devant les autres, que quelqu’un m’aide à me relever en rigolant et me tapotant dans le dos avec tendresse.

Je n’ai pas encore fini. Le troisième vœu arrive. C’est donc l’autre jour. J’étais à la pompe à essence. Il faut d’abord noter que je connais le côté où se trouve le bouchon à essence de ma bagnole. Du coup j’évite de me flanquer du mauvais côté au moment où j’prends du jus. Et ce jour-là donc, quand je me suis garée pour faire le plein, la voiture qui était sur la pompe de gauche avait son bouchon du côté droit. Et moi qui ai mon bouchon du côté gauche, il me restait que la pompe du côté droit. En ouvrant la portière, je me suis adressée au monsieur de la voiture de gauche pour lui faire remarquer, en riant, que c’était un peu absurde puisque tous deux nous étions là comme des cons à cause de cette inversion. Il m’a écoutée, m’a répondu qu’effectivement ce n’étais pas idéal, mais qu’il était pressé au moment ou la pompe de son côté était occupée. Je lui ai souri, parce qu’il ne s’est pas fâché. Voilà, juste ça. Il ne s’est pas fâché. Et de juste ça, mon cœur débordait de sourires, ou non, en fait de larmes, parce que quand quelqu’un vous répare en reconnaissant la vérité, ça fait toujours ça. Je lui ai dit que c’était chouette de sa part de me répondre aussi gentiment, et que beaucoup se vexent ou ne comprennent rien quand on leur dit des choses comme ça. Et là, il a souri jusqu’aux oreilles et a répondu « ouais, et on a en marre des gens comme ça ! »

J’étais : ébouriffée.

Alors mon vœu, c’est celui-ci : Ouais, on en a marre des gens comme ça.


Voià voilà. Finalement, mes rêves, c’est juste des choses simples, qui peuvent être vécues à plein de niveaux de la vie, par tous. Des choses qui nous séparent souvent, mais ici j’explique comment elles peuvent aussi nous réunir.
Mathieu PIERRON de Lyon a écrit le 13 août 2021
Bonjour à tous,
Je souhaite vivre en totale harmonie avec tout le vivant qui m'entoure. Je souhaite que nos cœurs soient remplis lorsque nous devrons repartir de ce monde. Cette Terre est si belle et je ferais tout pour ne rien regretter de mon expérience ici. Nous avons tant d'amour et de joie à offrir. Soyez bienveillants les uns envers les autres. L'intention et l'attention que vous portez sur vos actions est le réel cadeau que vous puissiez faire à l'humanité. Gardez vos sourires et n'ayez pas peur de partager vos émotions, même les plus difficiles, laissez les circuler comme vous laisseriez courir votre enfant intérieur dans un champs à perte de vue. Partagez, jouez, aimez, riez. Nous sommes à l'aube d'un nouveau monde et nous en sommes les créateurs.
Michèle CLOT de Sainte Foy de Belvès a écrit le 13 août 2021
Je rêve d'un monde où les humains reconnaîtraient enfin la Nature et les Animaux comme des alliés et non comme des ressources à notre disposition juste parce qu'on a de l'argent ou pas. Je rêve d'un monde où ceux qui possèdent bien plus que nécessaire comprennent qu'il y a ceux qui n'ont rien, même pas un litre d'eau potable par jour ... alors que nous rinçons nos toilettes avec de l'eau potable ! Je rêve d'un monde qui soit capable de porter attention à la vie (végétale, animale et humaine) et la protéger de toutes ses forces. Je suis convaincue qu'il y a de la place pour tous, à manger et à boire pour tous, une vie digne possible pour tous à condition de partager les richesses ... à quoi sert d'être milliardaire quand on n'arrive pas à sauver un oisillon tombé du nid ?
Je rêve d'une vie sacrée que nos sociétés ne bafoueraient pas tous les jours par cupidité, ignorance, bêtise et manque d'Amour ...
Eric de Aix-en-provence a écrit le 13 août 2021
A toi, que je croise sur ce chemin, te dire que je t'aime.