La lettre infinie

Cette lettre mondiale a pour but de rassembler les visions et les propositions d’avenir les plus positives et harmonieuses possibles. Que souhaitons-nous de meilleur pour la planète, pour nos enfants et pour tous les règnes vivants ?
Nous avons la conviction que ce site est une bonne approche pour donner une impulsion à notre rêve collectif dans l’esprit des drapeaux de prières tibétains.

Petits ou grands, contribuez à bâtir cette nouvelle humanité en rédigeant au présent votre vision la plus haute du monde de demain.

Nous ne publierons que les messages non-redondants, de même que ceux qui proposent des solutions purement concrètes à ce changement. Merci d’éviter par exemple : « je veux la paix, l’amour et la Joie sur la Terre ».

Quel est votre message?

 
 
 
 
 
 
Charte
Chacun est libre de partager son message, à conditions de respecter les points ci-dessous. Si nous estimons que l’un de ces critères n’est pas respecté, votre message sera supprimé sans avis :

1. Éviter les tournures de phrases négatives (ex : j’aimerais une planète sans violence et sans guerre. Rédiger de préférence : « ’aimerais une planète où règnent la paix et la fraternité humaine ».
2. Rédaction courtoise et respectueuse.
3. Éviter les annonces publicitaires.
4. Éviter de commenter les messages des autres.
5. 300 mots maximum (1/2 page A4)
6. Vérifier la grammaire et l’orthographe, car nous ne toucherons pas à vos textes.
109 messages.
Serge Landu de Malaga, Espagne a écrit le 26 septembre 2021
La sagesse universelle enseigne qu'avant de savoir où nous allons, nous devrions savoir d'où nous venons et où nous sommes.
Notre humanité actuelle étant partie intégrante de ce grand et complexe univers qui nous a vu exister et grandir, nous portes nous sous la forme du vivant. L'univers qui nous porte est bien le résultat d'une conception et d'une intelligence supérieure.
Alors l'amour, la quête du bonheur et les valeurs positives qui nous portent ainsi que ce désire de vivre, de vivre le plus longtemps voir éternellement, font partie de l'héritage légitime qui nous ont été transmis dans nos ADN à tous.
Le présent nous révèle que nous portons encore en nous, dans les belles âmes du monde cet héritage ancien. L'avenir ne pourrait s'écarter de ce chemin lumineux et beau qui rassemble et permet les autres amours pour les autres humains, le vivant et la Terre.
En partageant et en faisant redécouvrir autour de nous qui nous sommes vraiment, aidera beaucoup à nous tourner à nous vers ce Dieu d´Amour, ce Concepteur Intelligent et travailleur qui dans le livre de l´Apocalypse a en réalité promis de réaliser, le retour aux sources du bonheur SUR TERRE, la fin des forces du mal et des valeurs négatives politiques, économiques, sociales qu'ils ont mis en place depuis des siècles,
En tant qu'humain, nos bons actes auront un impact, certes, limité pour le moment, mais constituent déjà le chemin harmonieux à suivre...Le Concepteur de notre magnifique univers lui a la force et l'intention d'arrêter ces Êtres iniques invisibles derrière les forces politiques, économiques, technologiques obscures (y compris transhumaniste). Comme ce système Diabolique a été mis en place depuis longtemps, et a réussi au fil des siècles et années successives à détacher la majorité de l'humanité de Dieu, en les déconnectants de la Bible et des belles réalités de la foi, en prenant soin de le remplacer par un monde matérialiste et une philosophie prônant l'évolution et un big bang sans Dieu....mon language passerai pour beaucoup aujourd'hui comme une profession de foi, alors que j'expose la vérité, solution véritable à nos problèmes.
Alors s'ouvrira une ère de joie et paix sur TERRE comme jamais vue avant, où les humains se rendront comptent que nos aspirations et valeurs les plus profondes que nous avions toujours prendront sens, car nous aurons retrouver notre vraie identité, comme cet enfant qui après des années apprend qui est son vrai Père, et tous se remets en place....le vivant sur Terre reprend sa place, le respect et l'harmonie retrouvés, les équilibres entre l'humain, son Créateur et le monde de la nature retrouvé.
Chantale Nabet de Marseille a écrit le 24 septembre 2021
Je rêve d’un monde où l’on apprend, très jeunes, aux enfants à vivre libres et heureux, où l’on a ranimé la flamme dans les yeux et le coeur des personnes âgées, qui reprennent leur place de choix dans la société, celle de mémoire vivante où ils enrichissent les autres de leur expérience, et racontent, de nouveau, le soir à la veillée… où les anciens « laissés pour compte » retrouvent leur dignité humaine parce qu’on a besoin de tous pour construire un monde de paix.

Je rêve d’un monde organisé en petites communautés qui s’autogèrent et échangent entre elles, des communautés que l’on peut intégrer et quitter à son gré dans le respect du groupe.

Je rêve d’un monde où l’entraide est la norme, où l'on construit les maisons ensemble, où l’autonomie en eau, en énergies est une préoccupation commune, où chacun mange à sa fin, boit à sa soif, dort en sécurité.

Je rêve d’un monde où la nature a repris ses droits, où les prairies renaissent, les fleurs sauvages envahissent les champs, où la conscience de sa valeur et des cadeaux qu’elle nous fait, est présente partout, où les potagers et les vergers sont soignés avec amour et respect car nous vivons désormais près de la terre.

Je rêve d’un monde où honorer le vivant est la règle, où les animaux sont occasionnellement abattus pour leur chair selon des régles éthiques que chaque humain respecte. Ils peuvent pour le plus grand nombre vivre en paix et en liberté, dans un univers qui leur appartient, gambader à travers champs et forêts et de temps à autre, et pour certains, partager leur vie avec nous.

Je rêve d’un monde où chacun a sa place et exprime par ses activités, dans la joie, l’être profond qu’il est.

Je rêve d’un monde où tous les savoirs sont partagés librement, où chacun fait et vit selon ses propres normes, dans la conscience de ce qu’il doit à la communauté.

Je rêve d’un monde où les valeurs sont la justice, l’équité, l’honnêteté, la confiance, la tolérance, l’amour, la liberté, le partage, le bien-être, la joie…

Je rêve d’un monde où le bien-être de chacun est la préoccupation de tous, de sorte que si l’un manque d'une chose, tous se mettent en quête pour la lui trouver ou la lui donner.

Je rêve d’un monde où la paix, la joie, l’amour règnent parce que chacun sent, cultive ou apprend à connaître le lien invisible qu’il a avec les autres êtres vivants et l’univers, un monde où les différences de vues se règlent dans une intention de paix.

Je rêve d’un monde où tout se fait pour le bien de tous et de chacun.

Je rêve d’un monde où l’on n’oublie jamais de se réunir pour partager des moments d’amour, de gaieté, d’élévation de la conscience, un monde où, par tous ces partages fréquents et réguliers, tous les êtres se comprennent plus et mieux chaque jour.
Michel Aurélie de Paris a écrit le 17 septembre 2021
Je rêve d'u monde où les pays se reconnaitraient comme différents les uns des autres, mais riches de cultures propres. Pour mon pays, j'aimerai que le système politique soit habité par des personnes éprises du bien commun durable pour les générations à venir ; donc des personnes absolument détachées de la démagogie électorale et qui n'auraient aucun intérêt financier ose lancer en politique (par exemple, leur rémunération serait celle qu'elles auraient eue précédemment ; certes les rémunérations de ceux qui se mettraient au service du collectif seraient donc inégales mais justes dans une optique où le service politique ne doit ni enrichir, ni appauvrir celui qui s'y consacre un temps donné). J'aimerai un pays où l'art de la fête serait au coeur de la vie sociale : il y a tant de choses à fêter dans nos vies ! Ces fêtes seraient inter-générationnelles avec des contes, de la danse sur des musiques vivantes (non enregistrées). Bon j'ai plein d'autres rêves mais voilà déjà ma contribution. Merci de m'avoir lu 😉
Isabelle de St Maurice en Chalencon a écrit le 15 septembre 2021
La jouissance de l'Univers et de tout ce qu'il contient. Pour ceci, je me libère chaque jour des désirs égotiques, de l'appropriation individuelle et de l'attachement aux êtres, aux formes et aux choses.
Et TOUT advient !
Tout s'émerveille!
MONTEFUSCO Gilles de VENTABREN a écrit le 7 septembre 2021
Je vous souhaite à tous, d'ouvrir les yeux, à vous à l'autre, à la nature, voir enfin que la vie se cache partout, même dans les limbes les plus obscure, voir et rencontrer l'autre sans peur, sans crainte, juste se voir, pour regarder dans la même direction.....
Ely de Abu Dhabi a écrit le 7 septembre 2021
Je vois une planète où la majorité a enfin compris que sélectionner des sages pour les mettre au pouvoir et à la direction des médias est ce qui rend notre humanité vraiment humaine et donc sage. Un moyen de sélectionner ces sages, en attendant un monde sans argent, a été de choisir parmi ceux qui acceptent de ne jamais dépasser le niveau de possessions ou de privilèges en nature ou espèces, des plus pauvres des travailleurs ou des sans-travail. Cette politique humanitariste n’empêche pas les gens de s’enrichir mais limite leurs possessions à un plafond qui peut être par exemple de 1 milliard de dollars. Le reste des richesses est sous le contrôle de certains de ces sages qui ont aussi leurs examens médicaux publiés régulièrement pour s’assurer que leur cerveau est toujours en parfait fonctionnement sur le mode compassion et amour.
Anne de Saint Martin a écrit le 2 septembre 2021
Si je te croise sur mon chemin, une seule fois ou bien chaque jour, je veux pouvoir te regarder en souriant, sincèrement te dire bonjour et recevoir ton regard sans peur ni jugement en retour, avec ton sincère bonjour dans un grand sourire bienveillant, sans te connaitre pourtant.
Pijnen de Marseille a écrit le 31 août 2021
Si je devrais aspirer à un monde meilleur, ce serait tout d’abord un monde plus juste, où l’equilibre des richesses serait bien mieux réparti, afin que tout être dans ce monde puisse avoir une vie décente,que chaque enfant sur cette planète ait la possibilité de se nourrir, se chauffer, avoir un toit, aller à l’école, qu’il ait des perspectives d’avenir, qu’il apprenne à réfléchir par lui-même, ait accès à la culture et la connaissance. Je bannirai forcément la violence, la cupidité, la lâcheté ou bien je la punirai sévèrement. Je privilégierai un monde et un retour à la nature, en sortant davantage du conditionnement et du système artificiel et technologique, sans le supprimer mais en l’utilisant à bonne escient. Je ferai en sorte que les animaux soient davantage traités en tant qu’être sensible à part entière. Je sens de profondes injustices dans ce monde, où quelques individus disposent des 3 quarts des richesses, je n’en vois aucune utilité sinon la schizophrenie d’en posséder toujours plus, mais à quelles fins car tout est temporaire et finitude.. j’inviterai le monde à être d’avant créateur, développer son côté artistique, ingénieux plutôt que consommateur asservi et dépossédé de tout esprit critique. Et en dernier lieu, je remettrai au goût du jour la philosophie qui nous apprend à devenir bien meilleur à tout niveau. Avec des méthodes ludiques, simples, une façon d’enseigner tout autre..et ainsi construire une jeune génération fière d’elle, de ce qu’elle accomplit.
Stalder de Genève a écrit le 30 août 2021
Cet après-midi, dans la rue, j’ai pensé à ce joli thème : si je pouvais imaginer le monde… si je pouvais seulement faire un vœu pour qu’il devienne un petit peu mieux, un petit peu plus doux. Et j'en ai trouvé trois, de vœux.

Le 1er.
Après de longues semaines dans la nature, je suis retournée en ville. Quand je suis éloignée de tout, j’ai l’impression d’avoir un certain recul, je gagne un certain silence, comme un regard plus doux sur le monde. Et je me dis des tas de choses.
Et je me dis notamment que j’aime mes frères et sœurs humain-es. Si heureuse de pouvoir partager de la confiance. Si heureuse de pouvoir vivre avec la grande nature. Si heureuse d'être inspirée par la beauté, la noblesse, les cœurs inspirés.
Les quotidiens de beaucoup d'entre nous ne sont pas marrants parce qu'ils reçoivent du stress et des tensions que d'autres ont reçus et qu'ils partagent plus loin... ils sont forcés d'avaler ces poisons, de réagir aux violences sans pouvoir trouver un chemin viable pour préserver la joie.
Alors je me disais tout ça, assise dans un tram, les yeux rivés sur mon écran. Dans ce con-texte, le masque bien campé sur le nez, aucune fuite ni du regard ni de l’expression, je suis comme chacun: sage comme une image comme à l'école. Dans ces instants-là, je sais qu'être conforme, plus qu'un choix est une norme ou je me sens en sécurité. Et depuis que je fré-quente mes semblables dans les trams, j'observe que l'exubérance, l'extériorité et la commu-nication avec les autres est finalement assez rare, les gens sont discrets et sans excès. Comme moi d'ailleurs. Si cette attitude est respectueuse, elle est pourtant triste.
Parce que nous sommes TOUS des cœurs vibrants. Et se regarder dans les yeux, se voir, c’est se rencontrer. S’aimer. C’est se montrer et s'ouvrir, aller vers quelque chose d’inconnu, de beau, de nouveau.
Alors voilà, mon premier vœu est prêt :

C’est qu’on s’accueille dans cette rencontre nouvelle et dans ce beau sourire là.

Mon deuxième.
J’aimerais dire que des fois, je tombe. Oui: vous savez: je me casse la figure. Et je me relève à toute vitesse, époussetant mon arrière train en rigolant jaune: même pas mal. Et d’autres fois c’est mon sac migros en papier, rempli à ras bord qui lâche par le fond au milieu de la rue. Et la cerise, il flotte. Je ne dis pas que c’est grave , mais que les gens passent tout droit, c'est quand même trop con. J'aimerais que quand ça m'arrive, ou que quand ça vous arrive, j'aimerais qu'on se sente pas tout-e seul-e. J’aimerais que quelqu’un déboule et se marre avec moi tout en m’aidant à me relever. Avec tendresse. Ça, ça m’aiderait beaucoup. Beau-coup beaucoup beaucoup.

C’est mon second vœu:
Quand je flanche devant les autres, que quelqu’un m’aide à me relever en rigolant et me tapotant dans le dos avec tendresse. Et de même, quand tu flanches devant les autres, que je t'aide à te relever en rigolant et te tapotant dans le dos avec tendresse.


Le dernier.
C’est donc l’autre jour. J’étais à la pompe à essence. Comme je connais le côté où se trouve le bouchon à essence de ma voiture, j’évite de me mettre du mauvais côté au moment où je prends du jus. Sauf que ce jour-là, quand je me suis garée pour faire le plein, la voiture qui était sur la pompe de gauche avait son bouchon du côté droit. Et moi qui ai mon bouchon du côté gauche, il me restait que la pompe du côté droit. En ouvrant la portière, je me suis adressée au monsieur de la voiture de gauche pour lui faire remarquer gentiment que c’était un peu absurde puisque tous deux nous étions du mauvais côté. Il ne s'est pas vexé. Il ne s'est pas énervé. Il ne m'a pas aboyé dessus. Il a souri, disant qu’il était effectivement pressé au moment ou la pompe de son côté était occupée. Quand quelqu'un réagit de la sorte, et bien mon cœur se répare de toutes les fois ou j'ai été mal reçue; mon coeur rit, bondit, est heu-reux. Je lui ai dit que c’était chouette de sa part de me répondre aussi gentiment, et que beaucoup se vexent ou ne comprennent rien quand on leur dit des choses comme ça. Et là, il a souri jusqu’aux oreilles et en passant devant moi, m'a soufflé à l'oreille « ouais, et on a en marre des gens comme ça ! » J’étais : ébouriffée.

Alors mon vœu, c’est celui-ci : Reconnaître la vérité et la verbaliser à celui qui en a besoin pour avancer sur son chemin.


Finalement, c’est juste des petites choses toutes simples.
Lucette de Suisse a écrit le 30 août 2021
Dans mon rêve, tous nos magnifiques messages, tout ceux que je viens de lire, tous nos rêves ici recueillis seront lus, relus, chantés à voix haute, dansés, à chaque croisement de chemin et chaque jour. Puis, avant de reprendre nos routes, à pied ou à vélo, avant de reprendre nos outils et nos travaux, avant de poursuivre nos échanges, nos partages et peut-être nos disputes…nous seront invités au silence pour apprendre cultiver nos intériorités profondes. Jour après jour, nous apprendrons à nous nourrir de cette communauté de souffles qui, rassemblés, nous portent plus loin, plus grand, plus haut, plus sage, plus fort, plus créatif, plus joyeux que ce que nos yeux, nos oreilles et nos cœurs humains enfermés dans nos individualités, dans nos familles et dans nos cercles de corps et d’affinités, le peuvent aujourd’hui.
Et nous pourrons nous rappeler avec gratitude d’où nous venons et où nous voulons aller: cette force de l’intention et du désir de vie ensemble dans le respect des différences que nous incarnons, sans exclure personne…
Y contribuer chacun, chacune, à la mesure de nos forces et de nos talents; et sans attendre, déjà mettre les mains dans le vivant et concret des choses à faire, à transmettre, à écouter, à dire, à écrire, à construire, à dessiner, à partager…
Nos vies commencent maintenant, dans chaque souffle neuf que nous respirons ici!